Souvenir d’institutrice en ZEP. Par Émilie Simon.

enfant_triste_s

Petit hommage à ce gamin de fiction qui trouve parfois tout ou parti de notre propre enfance dans son histoire.

Tu est le roi de la bêtise,
Des coups foireux,
Des mauvais plans,
Et bien souvent tu martyrise à coup de poings tes dissidents,
Niveau langage tu ne connais que ça,
Tu excelle dans la violence verbale,
C’est le prix à payer quand on a hérité d’un papa brutal,
Les coups de ceinture sur ton visage sont autant de scarifications, symbole des rites de passage vers l’univers de la soumission,
Celui de l’incompréhension.

Mais quand tu mets ta main dans ma main et que tes yeux appellent au secours, j’ai envie de te faire des câlins et de te chanter des mots d’amour,
T’es qu’un enfant au regard las, que les adultes n’épargne pas.

T’es maltraité par tes parents, par le système éducatif,
Et dans la salle des enseignants tu sais,
Je distribuerais bien des gifles,
A tout ceux qui n’ont pas compris que ton cartable, c’était ta croix,
J’te décerne le prix du courage,
La palme d’or de la franchise,
Tu sera le premier en haut de la page de mes souvenirs d’institutrice,
Parce que tout les jours tu me tend une main si forte et fragile à la fois,

Et pour m’assurer que demain sera plus clément avec toi,
Je t’emmène au pays des mots,
Pour que plus tard tu te connaisse,

Je t’emmène au pays des mots,
Pour que tu sache que tu est BEAU !

enfant_pleure_un_parent_AP450

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.