De la cassure de nos structures sociales et solidaire : Miguel Benasayag, philosophe, psychanalyste, chercheur en épistémologie et ancien résistant guévariste franco-argentin.

menteur1

Le gouvernement et le pouvoir en place ne se radicalisent pas. Notre cour de récréation d’Européens est très gênée quand quelque chose se passe. Ce que font Sarkozy, Berlusconi ou d’autres, c’est simplement appliquer le projet néolibéral : casser de l’humain, casser la solidarité, il faut une flexibilité totale. Quand on voit une horreur comme les suicides à France Télécom, tout le monde croit que c’est un accident. Non, France Télécom est seulement la partie visible de l’iceberg. A la limite le pétrole est respectable parce que c’est une ressource non renouvelable. L’humain est une ressource absolument renouvelable. Nous n’arrêtons pas de nous renouveler tout le temps. D’ailleurs on adore ça. Il n’y a donc aucune raison pour que le néolibéralisme respecte l’humain. Il n’y a pas de radicalisation : le néolibéralisme applique simplement son plan de cassure de tout acquis, de toute barrière qui limite la seule recherche du bénéfices.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.