Extrait, Amin Maalouf « Le périple de Baldassare ».

Maalouf-500x277

Je maudis à pleine bouche les adorateurs de l’apocalypse.

De là ou je me trouve, j’ai vu la peur, la peur monstrueuse, naître et grossir et se rependre, je l’ai vue s’insinuer dans les esprits, jusqu’à dans celui de mes proches, jusque dans le mien, je l’ai vue bousculer la raison, la piétiner, l’humilier, puis la dévorer.

Pour me soutenir, cliquez-ici.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.