La liberté par la violence, de Taha Hussein.

La liberté de l’homme violent dans les moments de paix ou de guerre n’est pas une bonne et véritable liberté.
Elle est plutôt impulsion et déchaînement des instincts, révolution destructrice qui ne préserve aucun élément et se fiche de laisser quelque chose car elle ne provient pas d’un coeur intelligent ni d’une conscience pur ni d’un esprit subtil.
Elle ressemble plutôt a une tempête, à un éclat d’orage ou à une éruption volcanique.
La liberté vraiment libre, fertile et productrice, la merveilleuse liberté, dès qu’elle apparaît , emplit les cœurs d’émotion et l’âme de lumière, cette liberté est influencée par la réflexion et l’intelligence jusqu’à ce confondre avec elles.
L’homme noble et libre est celui qui peut, en son cœur, en son âme et conscience et à haute voix, dire <<non>>.
Il brandit ce mot devant tout ce qui l’entraîne, l’excite ou le presse aux actions et aux paroles inconvenantes.
Il le prononce lorsqu’un repas l’invite a manger plus qu’il ne faut ou à trop boire, il le prononce lorsque la beauté l’incite au soulèvements des sens, lorsque la force le pousse a la domination, à la tyrannie et à l’oppression, il le prononce lorsque la faiblesse l’appelle à la soumission, à la résignation et à l’humiliation.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.