Société pathétique qui trouve le mensonge esthétique, par Kery James.

kery-james

Sous des couches de maquillage se cache le mal être,
au royaume des habillages et du paraître,
on cache des bonheurs éphémères sous du fond de teint,
on enveloppe des cœurs de pierre sous du satin.

Les visages se mentent, les corps font semblant,
préoccupés par ce qu’on montre qui est on vraiment ?
La perfection des apparences c’est ce qu’ils nous prônent,
faudrait cacher nos carences sous du silicone,
on nous fait croire que la vie n’est que la survie du corps,
on oriente nos envies, on vie dans la culture du décors.

C’est la fin des défauts charmants, des beautés naturelles, comment s’aimer sincèrement quand on est soi même artificiel ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.