Qu’est-ce que la gynécologie islamiste?  Par Kamel Daoud

image

Qu’est-ce que la gynécologie islamiste? C’est une spécialité qui interdit de reproduire la lumière, mais explique la reproduction imbécile. Une obsession. Une réduction du mystère du cosmos à la fonction d’une caméra de surveillance du sexe des femmes. Tout est sexe chez les islamistes et les conservateurs, les bigots, les imbéciles et les agressifs qui pullulent dans les rues: les séismes, le mal, la sécheresse, les problèmes du pays, la Palestine ou les étrangetés climatiques.

La gynécologie islamiste réduit Dieu à un censeur de baisers dans les films, la vie à une érection et le mal à la femme et la religion à une castration.

 

Tout est sexuel: de la gamine qu’il faut voiler, à l’adulte qu’il faut culpabiliser jusqu’à la réédition ou l’exil. La gynécologie islamiste divise le monde pour les femmes entre soumission ou prostitution. D’où le slogan «sois un homme et voile tes femmes». Destiné à des animaux ou aux détestables vaniteux du machisme. Comme l’a remarqué l’Algérien en voie d’extinction, il ne s’agit pas de «sois un homme et récupère ton pays». «Sois un homme et révolte-toi contre la corruption. Sois un homme et sois propre sur toi. Sois un homme et partage l’humanité au lieu de la terroriser». Non, juste «sois un homme en marchant sur les femmes». Tout le monde me bat et moi je bats Kheïra ma sœur.

La gynécologie islamiste est donc une spécialité majeure de ce courant et de ses sympathisants: chasse à la jupe en Algérie avec un ministre qui n’aime pas les jupes ; procès ouvert contre un film audacieux au Maroc, harcèlement des femmes dans les espaces publics en Egypte, crime d’honneur en Jordanie, interdiction de conduire en Arabie…etc. Résumé de la grande honte de cette géographie dite arabe qu’il faut peut-être traiter au désherbant pour soulager le reste de l’humanité.

Minables gens qui ne trouvent rien de mieux à faire, écrasés par leurs maître et seigneurs Blancs, que de s’en prendre aux femmes.

La gynécologie islamiste est donc tout ce qui reste des grands textes soufis, de Bagdad capitale du monde d’Abou El 3ala El Ma3ari, de«L’épître du Pardon» et de la philosophie illuminative de Suhrawardi.

C’est notre sort. Cela vous fabrique cet immense piège que l’on ne peut vivre qu’en le fuyant ou en le reproduisant sur les plus faibles: des géographies hantées par le sexe et l’anti-sexe, souffrant de désirer en tuant, de ne pas aimer en attendant d’être aimé, de caresser sans toucher et d’agresser ce qui est à la fois source de désirs et d’interdits: le corps. Immense piège où l’on rêve de l’amour mais en l’interdisant, de jouissance tout en la punissant. Pays coincé dans une posture impossible: tout le monde veut vivre le dénouement du désir et tout le monde crache sur le mystère de la jouissance. Un peuple qui joue à avoir les vertus du castré mais avec les manières d’un violeur. Intenable. Cela finira dans la guerre, l’orgie ou le viol collectif.

Retour au sujet: cette immense discipline de la gynécologie islamiste qui réduit le monde à une névrose, obsédé par le genou, les cheveux, le mollet, le baiser.

Intuition brusque: l’islamisme, malgré ses foules, est, au plus intime, un acte solitaire. D’où sa haine de la femme.

3 commentaires

  1. Wow… Parce que la civilisation moderne occidentale (qui a, rappelons le, produit cet islamisme qui n’a jamais existé avant dans l’Histoire), n’est pas tournée autour du sexe ?
    Tout est dans l’obligation de la femme à démontrer qu’elle est libre en se maquillant à outrance, s’habillant le plus léger possible, être la plus séduisante… Y a qu’à voir flanby et sa passion de chat de gouttière pour tout ce qui ressemble à une femelle sur son GPS de scooter. Y a qu’à voir MTV, avec ses émissions du style « 16 ans et déjà enceinte » ou encore le mariage sodomite, qui fait de la sodomite un critère de catégorisation sociale (bravo !) et sociétale (clap clap clap).
    Facile de ne dire que la partie de la vérité qui vous caresse les puissants dans le sens du poil…
    De Pornocratie de Proudhon à la vie de tous les jours (Bravo Gleden ou Cyril Hanouna), y a assez d’exemple pour montrer que plus qu’un problème avec le sexe, vous avez surtout un problème de larbinisme civilisationel.
    Cordialement.

    J'aime

    1. Si vous aviez regarder d’autres liens du site avant de vous exiter (problème de maîtrise ?) vous auriez vu que je m’attaque à tous les patriarcats, oriental comme occidental et capitaliste… Mais je ne vais pas répondre autrement à votre gerbe sans aucun sens autrement que par une des mes citations :

      Celles qui revendiquent le droit de couvrir complètement leurs corps et celles qui revendiquent le droit de le surexposer aux yeux de tous
      sont en fait les deux faces d’une même pièce.
      Ces deux courants de penser opposés dans la forme, font le même constat dans le fond:
      -Ils réduisent tous deux le corps de la femme à son sexe et l’homme à un animal incapable de maitriser ses pulsions envers les femmes. Ces deux courants sur-responsabilise la femme et infantilise l’homme en matière de pudeur et de maîtrise libidinale.

      Ainsi il faudrait choisir entre ces deux camps ?
      Je vous renvois quand à moi dos a dos.
      La femme n’est pas un sex-toys qu’il faudrait cacher ou exposer aux “ autres”, et l’homme n’est pas une bête incapable de maîtriser ses pensées et les actes qui en découlent. La femme n’est pas non plus, de par son corps (ou l’image nue de son corps), un objets de consommation (visuel ou physique) et l’homme ne peut être réduit à un consommateur de corps féminins incapable d’élever le l’acte sexuel au dessus d’un coït animal. Faux problème donc !

      Ces deux radicalismes s’affrontent pourtant et sont en fait, tous deux, une réaction culturelle différente à la même idéologie : le patriarcat.
      Dans un cas, quand il est caché, le corps de la femme est sanctuarisé. Il serait le symbole du prolongement de l’honneur de l’homme, le symbole de vertu, de pudeur et de piété.
      Dans l’autre, quand il est surexposer, le corps de la femme serait symbole d’émancipation, de féminisme, d’égalité en droits par rapport à l’homme, et de modernité. Dans les deux cas la femme est dépossédée de son propre corps et de sa symbolique. Elle l’habite sans qu’il lui appartienne.

      Laissons donc ces considérations purement physique à leur place d’apparences et de symbolisme patriarcal. Le corps de la femme est l’incarnation féminine d’une âme, rien de plus rien de moins.
      Il contient une « charge sexuelle » mais dans le contexte précis de l’intimité amoureuse.
      Retenons que la pudeur, la liberté, la vertu, la modernité, et surtout l’amour fraternelle sont dans le regard sincère de celui qui regarde avec un œil sincère, intelligent et humain, pas dans l’objet du regard. L’objet du regard n’est que la victime du regard vicié et de son interprétation.

      Quand aux hommes qui croient que seul le corps de la femme peu inciter à des pulsions sexuelles, cela relève d’une méconnaissance inquiétante de leur moitié. Sauf qu’elles sont invitées très vite, par leur éducation dans le système patriarcal qui est le notre, à refouler ces pulsions. Alors que l’homme, lui, est invité à leurs laisser libre cours. En découle une maîtrise parfaite de leur libido chez les femmes et un manque de maîtrise chronique de cette même libido chez les hommes. La seule différence est ici.

      Cyril CHEVROT.

      https://cyrilc42blog.wordpress.com/2015/09/07/le-femme-voilee-vs-femme-hyper-sexualisee/

      J'aime

  2. Cyril,
    je suis ADMIRATIVE de ton commentaire
    intelligent, brillant, PERTINENT !
    Bravo.
    L’Occident a bon dos.
    Le patriarcat meurtrier, martyrisant les femmes,
    jusqu’en des contrées où l’Occident n’a jamais mis les pieds,
    nombre d’excuses, encore, et de beaux jours devant lui.
    Tant qu’on se contentera d’en sectariser les causes
    comme d’en éviter soigneusement les navrantes conséquences…
    Les extrémistes par essence se nourrissent des « extrêmes »,
    du puritanisme fanatique au porno le plus décomplexé,
    pour excuser et valider leurs actes tous répréhensibles…
    Ils oublient qu’entre ces deux pôles détestables à égalité
    résident des êtres ÉQUILIBRÉS, respectant leur humanité
    et la portant haut et fort.
    Ce que tu fais à merveille, Cyril.
    Je suis fière d’être ton amie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.