La raison par deux penseurs musulmans.

image

C’est avec la logique que l’on distingue le doute de la preuve, que l’on reconnaît la ruse du sophiste au conseil de celui qui dit vrai.
Elle est instrument pour ceux qui l’utilisent, telle une balance qui leur permet d’évaluer accord et désaccord.
Ni l’athéisme, ni l’ignorance, ni la religion, ni la confession, ni la doctrine, ni le dogme, ni l’opinion n’y interviennent.
Elle est affinage du sens et clarification des termes.

Abou Hayan At-Tawhidi.

Oui, celui qui interdit l’étude des livres de philosophie a quelqu’un qui y est apt, parce que certains hommes de rien sont tombés dans l’erreur pour les avoir étudiés, nous disons qu’il ressemble à celui qui interdirait a une personne assoiffés de boire de l’eau fraîche et bonne et le ferait mourir de soif, sous prétexte qu’il y a des gens qui se sont noyés dans l’eau.
Car la mort que l’eau produit par suffocation est accidentel, tandis que la mort causée par la soif est un effet essentiel et nécessaire .

Ibn Rochd.

Publicités