Bon ramadan.

image

********La contribution annuelle du mécréant CHEVROT bon RAMADAN à tous les musulmans :

-Il y eu un temps où je faisais reproche à mon prochain
Si sa religion n’était pas proche de la mienne
Mais à présent mon cœur acueille toute forme
Il est une prairie pour les gazelles
Un cloître pour les moines
Un temple pour les idoles
Une Kaaba pour le pèlerin
Les tables de la Torah et le livre du Coran
Je professe la religion de l’amour et quelle que soit
La direction que prenne sa monture, cette religion est ma religion et ma foi.

Ibn’Arabi.

-J’accepte le fait que certaines choses sont au-delà de mes limites. Je n’en vois que des parties, comme des fragments d’un film qui flottent dans ma mémoire, mais le projet d’ensemble dépasse mon entendement. Vous pensez que je suis pieux. Je ne le suis pas. Je suis spirituel. C’est différent.

Elif Shafak.

-Dieu c’est manifesté aux « mohamediens » au delà de toutes formes tout en se manifestant en toutes formes, sans que cela n’entraine incarnation union ou mélange.  Aux chrétiens il s’est manifesté par le christ et les moines, ainsi qu’il le dit dans le livre, aux juifs ils s’est manifesté sous la forme de ozaïr (scribe Esdras), aux mazdéins il c’est manifesté sous la forme du feu, aux dualistes dans la lumière et les ténèbres et il c’est manifesté à tout adorateur d’une chose quelconque : pierre, arbre ou animal. Car nul adorateur d’une chose finie ne l’adore pour elle même, ce qu’il adore c’est l’Épiphanie (la manifestations en cette forme) des attributs du dieu vrai. Mais au delà de la diversité des formes, ce qu’adore tout les adorateurs est « un », leur faute consistant seulement  dans le fait de le déterminer limitativement en l’identifiant à tel ou tel forme particulière.

L’émir Abd-el-Kader.

-La spiritualité est à l’âme, ce que les aliments sont aux corps. Si une fraise bien mûre peut être ingérée par un corps et le nourrir, elle peut par la même ingestion en tuer un autre qui y serait allergique.
Il en va de même pour la spiritualité.

Ibn’Rochd.

-Le défaut et la laideur ne sont pas dans les choses et les êtres, mais dans l’impureté de notre regard sur elles.
Plus l’âme est apaisée, parfaite et pure, plus elle sera disposée à voir dans tout être une manifestation de la Lumière Divine : tout est beau, seul le coeur non poli du disciple rend les choses laides.

Ibn’Arabi.

– Méprise celui qui n’est ni envié ni insulté ; n’accorde aucune valeur à celui qui n’a pas été traité d’incroyant ou d’impie.

Al Afgjani.

– Aucune réforme ne sera possible dans les pays musulmans tant que les chefs religieux n’auront pas réformé leur état d’esprit, tant qu’ils n’auront pas tiré profit des sciences et de la culture » (Discours « Enseigner et apprendre.

Cheikh Mohammed Abdou.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s