De la gauche européiste, par Sathis Kouvelakis.

image

Je crois qu’aujourd’hui il y a une urgence absolue pour les gauches européennes à se dégager de cette illusion Européiste qu »elle ont partagé avec la direction de Syriza. J’espère que le désastre grec aura au moins conduit a ceci : dessiller celles et ceux, à gauche, qui pensaient qu’il est possible de conduire une politique de rupture avec le néolibéralisme dans le cadre des institutions européennes actuelles, et plus particulièrement de l’union économique et monétaire.
Et si la gauche radicale n’est pas en masure de prendre cela en compte, c’est l’extrême droite qui apparaîtra comme la seule force politique remettant en cause le caractère violamment antidémocratique et antipopulaire de cette construction européenne.

Stathis Kouvelakis, Membre du comité central de Syriza aillant refusé le traité accepté par Tsipras.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.