Libéralisme et féminisme par Clémentine Autain.

image

Un féminisme conséquent doit s’attaquer de front au libéralisme économique : les femmes, redisons-le, sont les premières victimes de la flexibilité et de la précarité. Tout en n’ignorant pas, d’un même élan, la question de la représentation. Dire qu’on est pour l’égalité entre hommes et femmes, comme on l’entend partout désormais, ça ne suffit pas, si on ne voit aucun problème avec les poupées Barbie ou le concours des Miss ou que l’on ne saisit pas la remise en cause de l’indépendance économique des femmes avec la logique néolibérale.

Clémentine Autain.

Publicités