La condition féminine en Occident

image

#patrarcat

Peut on réellement parler de libération de la femme en Occident ?

Loin de là. Si en occident, on vit mieux en tant que femme, le chemin est encore long, car le sexe féminin fait toujours peur. Les censeurs les plus zélés ont été politique, religieux, médicaux. Mais si, actuellement, cette volonté de contrôle se manifeste de manière différente, elle est toujours présente, si on considère l’esthétique de la pornographie, l’épilation intégrale par exemple. On voit aussi que la chirurgie intime chez les jeunes femmes gagne des parts de marchés importantes. La femme doit a nouveau être comme chez les Pères de l’église, dans le statuaire grec, ou chez Botticelli : pure, avec une chair blanche, qui ne sent pas, n’odeure pas, n’a pas de règles. C’est un moyen de museler ce qui fait encore peur. Mais ce qui est insidieux de nos jours, c’est que l’on nous vend tout cela comme des instruments de libération ultime….

Diane Ducret.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.