La lecture, au quartier.

image

Au quartier à un moment nous n’avions plus les mêmes centres d’intérêts (trafic, drogue, etc..), j’ai fais le choix de me mettre à l’écart, de m’isoler et je me suis retrouvé seul. J’ai perdu mes amis occupés par leurs trafics, mais je m’en suis fais d’autres. Ils avaient des noms qu’on ne prononçaient pas au Neuhof (quartier ZEP de Strasbourg ou a grandi Abd Al Malik). Ils s’appelaient Camus, Rimbaud, Épictète, Orwell, Fanon, Sénèque, Césaire, Alain, Alex Haley…. Une sorte d’amitié est née. Ils sont devenu mes potes.

Abd Al Malik, chanteur, réalisateur, écrivain français.

Publicités