Désobéissance civile.

image

Pour désobéir, on doit avoir le courage d’être seul, de se tromper, de pêcher.
Si l’individu s’est détaché du giron maternel et de l’autorité paternelle, s’il est devenu un être pleinement développé, et si, de cette façon, il s’est rendu capable de penser et de ressentir pour lui-même, alors seulement il peut avoir le courage de dire non au pouvoir, le courage de désobéir.

Eric Fromm.

Publicités