La danse et la musique par Elif Shafak.

image

Bien souvent, les gens à l’esprit étroit disent que danser est sacrilège. Ils pensent que Dieu nous a donné la musique pas seulement la musique que nous faisons avec notre voix et nos instruments, mais la musique qui sous-tend toute forme de vie et qu’il nous a ensuite interdit de l’écouter. Ne voient-ils pas que toute la nature chante ? Tout dans cet univers bouge en rythme les battements du coeur ou les ailes des oiseaux, le vent les nuits d’orage, le forgeron à son enclume ou ce qu’entend dans le ventre de sa mère un bébé à naître, tout participe, passionnément, spontanément, à une mélodie magnifique. La danse des derviches tourneurs est un maillon dans cette chaîne perpétuelle. Telle la goutte d’eau qui porte en elle tout l’océan, notre danse reflète et voile à la fois les secrets du cosmos.

Soufi mon amour, Elif Shafak.

Publicités