Vivre ou mourir ensemble, Kery James.

image

À bout de souffle la France est en apnée,
Maintenant on se rend compte à quel point précieuse est la paix.

Faut il perdre un bienfait pour en apprécier la valeur,
Faut il s’approcher du feux pour en constater la chaleur.

Dans ce monde globalisé, Bagdad n’est plus si loin,
Et nous n’avons qu’effleurer l’horreur de leur quotidien.
Brutal est le réveil de nos années d’insouciance,
Combien de peuples s’éveillent, chaque jour, sous l’état d’urgence?

Empli de compassion quand la terreur nous assiège,
On a d’autres préoccupations que de jouir de nos privilèges.

De la Libye à la Syrie, ils reproduisent les mêmes erreurs,
Leur politique extérieure nous fait saigner de l’intérieur.

Expansion guerrière à peine maquillée,
Ambitions pécuniaires sous couvert d’humanité.

[….]

Du sang sur les mains, du pétrole dans la rétine,
Les prétendus droits humains, chaque jour, ils les piétinent.

Soutiennent ceux qui les combattent, combattent ceux qu’ils soutiennent.
Démagogues, bureaucrates, politiques schizophrènes.

La haine nous colle comme une ombre,
Depuis que les faucons tirent sur les colombes.

[…..]

On a plus trop le choix il me semble,
On doit vivre ou mourir ensemble.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.