Quelques mots d’Amin Maalouf après les attentats de 2015.

Amin Maalouf revient sur les attentats qui ont ensanglanté Paris, mais aussi Beyrouth.

« Depuis le début du siècle, tant de pays ont eu à vivre leur journée emblématique de violence massive et insensée leur 11 septembre. (…) Après chaque attentat, on se demande, avec angoisse, quand le cauchemar va s’arrêter enfin. Mais, dans la mesure où ces actes ont leur origine dans la désintégration politique et morale de plusieurs pays arabes et musulmans, il serait peu réaliste d’espérer que cette démence se révèlera passagère. La tragédie est si ample et si profonde qu’il faudra des décennies pour la surmonter », écrit l’académicien.

image

« Je demeure persuadé que le monde arabe aurait pu contribuer à la civilisation contemporaine comme il l’a fait pendant des siècles. En partie par sa faute, en partie par la faute des autres, il n’a pas su emprunter cette voie. Au lieu de devenir un pôle de progrès, il s’est retrouvé en proie à une régression sans précédent. Le printemps arabe a failli être ce sursaut, il ne l’a pas été », poursuit l’écrivain.

L’Europe ne sortira pas non plus indemne de cette épreuve, écrit encore Amin Maalouf.
« Entre les actes de violence, les dérives communautaristes, la montée des réactions xénophobes et l’arrivée massives des naufragés, la vie politique et intellectuelle des différents pays européens ne pourra qu’être perturbée, voir même durablement pervertie », souligne le franco-libanais, en précisant qu’il s’agit là « du premier effet recherché par les assaillants ».

Et de conclure que l’enjeu, aujourd’hui « pour la France, comme pour l’ensemble du continent, c’est justement de pouvoir préserver ses valeurs »

#Adieu_2015
#Attentat_de_Paris
#Pensées_aux_attentats_dans_tout_les_pays_frappés_par_cette_folie.

Tout ceux qui me suivent depuis longtemps savent à quel point j’aime #Amin_Maalouf. Il a écrit une chanson pour les attentats de 2015.

En hommage aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015, une musique composée par le trompettiste Ibrahim Maalouf sur des paroles de son oncle, Amin Maalouf, et interprétée par Louane:

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.