Elif Shafak, sur la médisance.

image

À quoi bon savoir ce qu’on ne peut changer ? C’est se laisser injecter du venin qui vous empoisonne la vie sans vous offrir la délivrance de la mort.

Elif Shafak.

Publicités