La Sharia par Shams de Tabriz.

image

Une discution entre un juge de Bagdad (au XIIIème siècle) et un soufi nommé Shams de Tabriz.

Juge: -vous, les soufis, rendez tout trop compliqué. C’est pareil avec les philosophes et les poètes. Pourquoi tant de mots ? Les êtres humains sont des créatures simples aux besoins simples. Il revient aux chefs de voir quels sont leurs besoins et de s’assurer qu’ils ne se dévoient pas. Cela exige une application parfaite de la « sharia ».

Shams de Tabriz : – La sharia est comme une bougie, elle nous fournie une lumière des plus précieuses. Mais n’oublions pas qu’une bougie nous aide à aller d’un lieu à un autre dans l’obscurité. Si nous oublions où nous allons et nous concentrons sur la bougie, à quoi sert-elle?

Elif Shafak, soufi mon amour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.