Bénéfices identitaires des théories du complot :

image

Lorsqu’un individu adhère à une théorie du complot, il rejoint un collectif qui se pare de nombreuses vertus (clairvoyance, lucidité, recherche de la vérité, sens critique, etc.) et qui s’oppose à d’autres, supposés présenter de nombreux défauts (comploteurs hostiles et sournois, médias complices, etc.).

Dès lors, l’individu se place en situation de réaliser des comparaisons favorables au « Nous » qu’il vient d’intégrer. Mais dans sa vie quotidienne, il pourra également réaliser des comparaisons favorables au Soi, notamment lorsqu’il propagera la théorie du complot dans son entourage (j’ai compris quelque chose que toi, pauvre naïf, tu ignorais). L’adhésion aux théories du complot et leur diffusion comportent donc bien des bénéfices identitaires.

En outre, la logique identitaire dans laquelle elles s’inscrivent fait que toute critique sera perçue comme provenant du collectif « Eux » et sera disqualifiée par avance. Si l’on songe enfin que la rhétorique complotiste s’imbrique parfaitement dans certaines des modalités de la pensée de sens commun (difficulté à maîtriser le raisonnement probabiliste, confusions entre causalité et corrélation, etc.), on comprend qu’il est extrêmement difficile de faire revenir en arrière un individu séduit par les théories du complot.

Pascal Molinier.

#complots #complotisme #sens_critique #conspi

Publicités