Alimentation industrielle en France, par Christian Rémésy.

image

Christian Rémésy, chercheur et nutritionniste ex-directeur de l’INRA (sur France culture l’émission c’est science publique) :

*On est plus regardant sur l’essence qu’on met dans les voitures que sur la qualité des aliments destinés aux humains.

À l’INRA, on a beaucoup plus étudié la qualité des végétaux destinés aux animaux de consommation que le qualité des végétaux à visé humaine.

*Les fruits et légumes d’aujourd’huis contiennent, globalement, moins de vitamine C et de micronutriments essentiels que les fruits et légumes des années 70 par exemple.

*Les pouvoirs publics ont démissionnés face aux multinationales de l’alimentation en les laissant commercialiser des produits sans intérêt nutritionnel, que forment  la majorité des aliments transformés. Lorsqu’on à proposé une forte taxation sur les sodas, par exemple, personne n’a voulu.

Le lobby de l’agroalimentaire est un lobby très puissant en France, que personne ne veux contrarier.

image

*Je ne prône pas le végétarisme. Malgré cela je sais qu’il faut réduire la consommation de viande actuel de 50% en France pour des raisons de santé publique et d’écologie. J’appel cela de l’éco-végétarisme. C’est, de plus, la seule manière de faire cesser les élevages intensifs.

2 commentaires

  1. surprenante cette image sur le sucre dans les boissons; j’aurai cru que le redbull contenait plus de sucre et le jus de fruits moins! Comme quoi, il vaut mieux presser ses propres oranges!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.