Les religieux, par Mani. (Amin Maalouf). 

Je me réclame de toutes les religions et d’aucune. On a appris aux hommes qu’ils devaient appartenir à une croyance comme on appartient à une race ou à une tribu. Et moi je leur dis, on vous a menti. En chaque croyance, en chaque idée, sachez trouver la substance lumineuse et écarter les épluchures. Celui qui suivra ma voie pourra invoquer Ahura-Mazda et Mithra et le Christ et le Bouddha. Dans les temples que j’élèverai chacun viendra avec ses prières. » Je respecte toutes les croyances, et c’est bien cela mon crime aux yeux de tous. Les chrétiens n’écoutent pas le bien que je dis du Nazaréen, ils me reprochent de ne pas dire du mal des juifs et de Zoroastre. Les mages ne m’entendent pas lorsque je fais l’éloge de leur prophète, ils veulent m’entendre maudire le Christ et le Bouddha. Car lorsqu’ils rassemblent le troupeau des fidèles, ce n’est pas autour de l’amour mais de la haine, c’est seulement face aux autres qu’ils se retrouvent solidaires. Ils ne se reconnaissent frères que dans les interdits et les anathèmes. Et moi, Mani, loin d’être l’ami de tous, je me retrouverai bientôt l’ennemi de tous. Mon crime est de vouloir les concilier. Je le paierai. Car ils s’uniront pour me damner.
Mani, les Jardins de lumière de Amin Maalouf.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.