La rationalité, par Ibn Rushd. 

Même s’il arrive que la raison conduise à des erreurs, interdire de raisonner à cause de ces erreurs reviendrait à faire mourir les gens de soif sous prétexte que certains se sont noyés ! La raison peut tuer ; elle peut être mise au service du mal ; mais se n’est pas une raison pour ne pas l’utiliser pour progresser. La première chose créée par Dieu fût d’ailleurs l’intelligence, avant même la matière. Puis il conçu un univers régi par des lois immuables, mathématiques et accessible par l’exercice de l’intellect. Le savoir ne mène donc pas à l’incroyance ni au refus de l’oeuvre de Dieu, mais a la connaissance des lois voulues par Dieu. La philosophie, qui est l’étude de ses lois, est l’expression de la raison et du droit à la spéculation sur l’univers ; elle permet d’approcher l’Éternel, comme l’oeuvre d’art permet d’approcher l’artiste. En revanche, prétendre accéder à Dieu et aux mystères de l’univers sans la raison conduit au mysticisme, au fanatisme, et ne plait pas au Tout-Puissant.
Ibn Rushd, cité par Jacques Attali dans « La confrérie des Éveillés ».

Publicités