À propos du mythème abrahamique. Soufiane Zitouni. 

À propos du mythème abrahamique:
Il ne s’agit évidemment pas d’égorger une fois par an un animal, comme se contente de le faire des millions de musulmans sans aucune réflexion ni recul critique et de manière mécanique et ritualiste. Non, il s’agit bien plus de sacrifier son égo pour le mettre au service des autres et de la société dans laquelle on vit, c’est à dire sacrifier son arrogance, son orgueil, son égoïsme, son agressivité, sa méchanceté, sa jalousie, sa vanité, son avarice….
Pourtant, c’est le contraire que vivent nombre de musulmans! En effet, combien son fiers d’arborer, le jour de l’Aïd al-Adha, leur bélier puissant et onéreux qu’ils s’apprêtent à égorger. Avoir un mouton à égorger ce jour là est une fierté, et ne pas en avoir est une honte, voire un déshonneur.

Cheikh Khaled Bentunès cité par Soufiane Zitouni, confession d’un enfant de Marianne et de Mahomet.

Publicités