État des lieux par Kamel Kabtan. 


Dans la plupart des mosquées, on voit des petits groupes de salafistes qui restent entre eux, ne se mêlent pas aux autres fidèles. Il y a encore quelques années, ils tentaient parfois d’approcher des personnes pour les convaincre. Nous avons rapidement mis le ho là… Les salafistes sont hors du temps, replié sur eux-mêmes, comme si le monde n’avait pas changé depuis 14 siècles. Au lieu de comprendre l’esprit du message, ils restent rivés à la lettre. Pour eux, tout est régi par des interdits. Or, l’islam prône l’ouverture et le dialogue.  
Les femmes musulmanes qui sont arrivées en France dans les années 1960 ne portaient qu’un petit foulard et la plupart l’ont enlevé. Alors, quand on voit des  jeunes femmes nées ici se voiler intégralement, tout le monde doit s’interroger! Souvent, ces jeunes femmes répondent à un enfermement, à une situation d’exclusion dans la société, par un enfermement volontaire. Cela arrive notamment chez les converties, qui sont souvent les plus rigoristes. Elles veulent démontrer leur engagement. Il faut éviter que des gens qui souhaitent se convertir à l’islam tombent dans les mains de ces groupes. Ici, quand nous avons des candidats, nous insistons sur les questions de spiritualité. On n’embrasse pas une religion pour s’habiller différemment, pour ressembler à quelqu’un, faire plaisir à un copain ou se fondre dans un  quartier où il y a beaucoup de musulmans. L’enjeu majeur, c’est d’avoir des imams formés en France, compétents, responsables, capables de court-circuiter le «travail» auquel quelques-uns uns se livrent. 
Pour ce qui est du voile intégral, je crains que le fait d’en parler trop ne mène à une surenchère, ne suscite des vocations par provocation. S’il y a une loi pour l’interdire, elle devra avoir un caractère général et ne pas stigmatiser les musulmans alors qu’on parle d’une infime minorité. La référence permanente à l’islam dans le débat sur l’identité nationale a choqué beaucoup de gens. Quant aux femmes qui portent ce voile intégral, il faudra veiller à ne pas ajouter de l’exclusion à leur exclusion.

Kamel Kabtane

Recteur de la grande mosquée de Lyon en 2016. 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.