l’Occident doit se rappeler son histoire. 

Le vrai problème pour les occidentaux n’est pas tant de relever les défis que pose la modernité à l’islam, mais de ne pas oublier leur propre histoire. Des épisodes historiques fondateurs semblent se perdre dans les dédales de notre temps incertain et trop frileux. Qui, en Occident, se souvient encore de la terrible violence du combat contre le primat du religieux et de la fabuleuse révolution des lumières ? Comment ne pas penser que l’islam devra subir aussi cette épreuve décisive et essentielle ? Si nul ne peut prédire l’avenir, il faut au moins se souvenir de son passé. 

Djamila Benhabib.

Publicités