Les amis objectif des islamistes, les islamo-gauchistes, par Djemila Benhabib. 

Après avoir entendu tous les arguments, certains persistent dans leur aveuglement et insistent encore :  » pourquoi ne pas réessayer, encore une fois, de dialoguer avec les islamistes et de les intégrer dans la boîte démocratique ? » Peut importe la justesse de mon argumentation, les vertus « du dialogue » seront toujours mises en avant comme si « le dialogue » était une fin en soit, une forme de moralité dont la transgression serait rédhibitoire. Le dialogue n’est rien là où la dignité n’est pas. Le dialogue alimente l’esprit de ceux qui y adhérent sans a priori alors que, pour les islamistes, il n’est qu’une tactique temporaire pour asseoir leur hégémonie. Pour les spectateurs un peu bobo qui prônent fièrement le « laisser-vivre », le « laisser-s’habiller », le dialogue n’est qu’une grande hypocrisie pour se donner bonne conscience. Bien sûr, ils verseront quelques larmes de crocodile lorsqu’ils se rendront compte que le « laisser-aller » peut aussi déboucher sur le « laisser-tuer ». Et fatalement, les démocrates sortiront encore plus amochés qu’ils ne l’étaient de cette confrontation inégale avec les l’islamistes.

Djamila Benhabib.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.