Rassembler, par Abdenour Bidar. 


Une « vie spirituelle » élargie à tout ce qui permet de relier notre petite vie à quelque chose de plus grand serait fluide et non rigide, sans forme préconçue, au lieu d’être figée comme elle l’est dans chaque système religieux. Elle évoluerait constamment, se métamorphoserait ou se recomposerait perpétuellement par toutes les relations fécondes qui se nouent et se dénouent, au gré de chacune de nos interactions… 

Qui plus est, elle réunirait croyants, agnostiques et athées, et ce, non pas dans une hypothétique « croyance commune » mais dans une expérience que tous peuvent vivre : celle de liens qui nous font grandir en conscience et en humanité. Elle serait ainsi idéalement partageable de façon universelle, sans frontières de confession religieuse ni d’appartenance à une culture donnée parceque ce langage du lien à soi, du lien à autrui, du lien à la nature est compréhensible par tous, partageable entre tous, et renvoie à quelque chose dont chacun peu faire l’expérience comme « souverain bien »(Aristote).

Abdenour Bidar, Les Tisserands.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.