Le glissement du culturel au cultuel, par Djemila Benhabib.

Le glissement du culturel vers le cultuel découle d’une conception communautariste qui fait d’un particularisme religieux un critère d’identification culturelle, comme si le cultuel et le culturel était inséparables et comme si le culturel devait se subordonner au cultuel. Cette confusion est à l’origine de cet épouvantable amalgame qui consiste a faire croire que, pour mettre à égalité les musulmans avec le reste de la population, il faut leur accorder des « largesses religieuses ». Mais parmi ces musulmans, seule une minorité fréquente la moquée et porte le voile islamique. Les autres appliquent leurs principes religieux dans une totale discrétion. En revanche, ces derniers attendent de l’État qu’il joue son rôle social, qu’il soit donc présent dans leur processus d’intégration, en leur offrant des sévices publics de qualité dans les domaines de l’emploi, de l’éducation, de la santé et de la culture.

« Les soldats d’Allah à l’assaut de l’occident »

Présentation vidéo du livre :

1 commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.