Le maître spirituel, par Abdenour Bidar.

Le vrai maître, s’il y en a, tente toujours de se débarrasser de ceux qui voudraient être ses disciples (d’ailleurs en vain, la plupart du temps, tant le disciple à besoin qu’on lui fournisse une méthode prête à être appliquée, et tant l’homme peine à assumer sa liberté). Il leur dit qu’il ne sert à rien de vouloir le suivre: le chemin qu’il a empreinté lui-même s’est effacé au fur et à mesure qu’il le parcourait, et on n’est bien conduit vers « l’être plus » que sur le chemin qu’on trace soit-même….  

Abdenour Bidar, Les Tisserands.

Publicités