La relativité des idées, par Éric Hobsbawn.




« Ma vérité est aussi valable que la tienne, quels que soient les faits.« 
Cet anti-universalisme séduit naturellement l’histoire des groupes identitaires dans ces différentes formes,  pour qui l’objet essentiel de l’histoire n’est pas ce qui c’est passé mais en quoi ce qui c’est passé concerne les membres d’un groupe particulier. De facon générale,  ce qui compte pour ce genre d’histoire,  ce n’est pas l’explication rationnelle,  mais la « signification » ; non pas ce qui c’est produit,  mais comment les membres d’une collectivité qui se définit contre les autres (en terme de religion, d’ethnie,  de nation, de sexe, de mode de vie ou autrement) ressentent ce qui s’est passé.

Éric Hobsbawn, Né à Alexandrie de parents juifs, il grandit à Vienne (1920) puis à Berlin (1931-1933) où sa famille vécut les premières persécutions antisémites. Il déménagea à Londres en 1933et étudia à la St Marylebone Grammar School (en) ainsi qu’au King’s College de Cambridge, où il fit partie des Cambridge Apostles et où il obtint un Ph.D. d’histoire.

 

Comment me soutenir activement ?

Réponse dans le vidéo : 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.