L’internationale des frustrés, par Lydia Guirous. 


Il y a une génération de paranoïaques qui émerge et qui est de plus en plus visible. Ils se retrouvent autour d’un dénominateur commun : la frustration et la haine de la société. Lors d’une soirée chez un ami qui vit dans la banlieue « pavillonnaire » de Paris, j’étais effarée par ce que j’entendais. Je ne n’imaginais pas cela de la part de petits Français de la classe moyenne. Leurs discours étaient identiques à celui des enfants des banlieues défavorisées et des quartiers sensibles. Ils ne croyaient pas aux discours des politiques, rejetaient les médias et les journalistes et « la société en général ». Pour appuyer leur argumentation, ils m’avaient montré des vidéos sur YouTube qui démontraient que la société était « pourrie », que « le complot est international ». Ils avaient des centaines de milliers de vidéos. Elles ont le côté addictif qu’ont toutes les bonnes séries télévisées. J’ai compris qu’ils étaient très nombreux à se shooter aux vidéos conspirationnistes.

Un homme, Dieudonné, rassemble cette internationale de frustrés en leur servant la soupe de « l’antisystème », une espèce de melting-pot des idées les plus crasses en France. Une idée simple constitue le fil conducteur de la pensée des dieudonnistes : les enfants des cités dortoirs et des campagnes isolées, les Français de souche et les enfants de l’immigration sont les laissés-pour-compte de la République. En temps de crise, très nombreux sont ceux qui se retrouvent dans ce type de discours. Dieudonné fait son beurre sur la misère et la frustration d’une France mal dans sa peau, sans perspective d’avenir, et que les politiques n’entendent plus. Il fait sienne la dialectique marxiste des oppresseurs et des opprimés. Avec des idées fausses mais faciles à retenir, il fait prospérer sa petite affaire. Il recycle les vieilles recettes populistes de l’avant-guerre comme le complot « judéo-maçonnique » qui excite encore les esprits en mal de sensations.

Les médias le boycottent, le ministre de l’Intérieur lui interdit de se produire, mais, malheureusement, Internet permet de diffuser ces idées nauséabondes et lui offre un écho important.

Dans les cités, les sms alertant de la diffusion d’une nouvelle vidéo et les mailings avec les liens vers les vidéos à ne pas rater sont très suivis. Comme Les Feux de l’amour ou Plus belle la vie, il ne faut pas louper un épisode ! Dans le rôle de Sue Ellen : Alain Soral. Dans le rôle de JR : Dieudonné. Une vidéo ça peut rester anodin, mais, quand les propos tenus incitent à la haine, à l’antisémitisme, à la révolte, et cela sur fond de conflit israélo-palestinien, de culpabilisation post-coloniale, de crise de l’emploi et de paupérisation croissante de la jeunesse…, le mélange est explosif.

En regardant ces vidéos rapidement, le site me suggère d’en visionner d’autres, mais, dans celles-ci, il est question de « rejeter l’Occident », « de haine des Juifs », « haine des mécréants », d’incitation au « djihad ». Des vidéos accessibles à tous, sans contrôle, sans prévention. D’un clic, on passe de clip de haine en clip de haine, d’un clic, on la partage sur Facebook, sur Twitter, sur Skyblog. De clic en clic, des générations de paranoïaques se forment, encouragés par quelques « associatifs » au double discours, prêcheurs de haine dans les quartiers les plus sensibles… Alors lorsque le monstre Mohamed Merah est arrivé, malheureusement ce n’était pas vraiment une surprise. Facile à dire après coup ? C’est certain. Mais quand je traverse certains quartiers à Roubaix, à Paris, ou juste de l’autre côté du périphérique, pas besoin de dessin pour comprendre qu’il y a un malaise. Quelque chose s’est brisé entre la France et ces enfants-là… Le lien est rompu et ils veulent le faire payer… Mais silence… Il ne faut pas en parler…

 

Extrait de « Allah est grand, la République aussi ».

 

Acheter le livre ici : 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.