Le racisme et l’antiracisme des racistes, par Cyril CHEVROT

Le problème des racistes c’est qu’ils ne voient en « l’étranger » que l’occasion de transférer leur complexe d’infériorité sur un tiers et de lui prêter ainsi tous les maux, se parant eux-mêmes, évidement, de toutes les vertus et n’ayant, bien-sûr, aucun défaut.
Le problème de trop d’anti-racistes c’est, qu’atteint, eux aussi, d’un complexe d’infériorité identique a celui des racistes, ils vont jusqu’à nier la réalité pour endosser sur leurs épaules (auto-flagellation, haine de soit, etc…) la totalité des maux de leur société, quitte a nier toute responsabilité à qui que ce soit d’autre qu’eux même (ou ceux à qui ils s’identifient et se rattache), trouvant toujours une miriade d’excuses pour qui est, à leur yeux, un étranger.
Ça fait plus beaucoup de monde pour voir véritablement ce qui « est » avec nuance et complexité, et le dire, non pour dénoncer, mais pour régler les problèmes.
La plupart des « étrangers », que les relativistes cultuels aiment prendre sous leurs ailes, pour combler leur faille narcissique, n’ont pas besoin qu’on les ramène à leurs origines mais juste qu’on les considèrent comme FRANÇAIS, avec ce que cela comporte de droits et de devoirs. Et pour ceux qui sont récemment devenus français ou encore pour les  étranger en France, c’est de votre solidarité sociale dont ils ont besoin, pas de votre condescendance culturelle et raciale, celle qui vous pousse à leur excuser ce que vous ne pardoneriez pas à vos propres enfants !

Présentation d’un livre de Voltaire en rapport avec le sujet :

Acheter le livre de Voltaire « Le Traité de la Tolérance » (livre gratuit) : 

Publicités