Sacralisation et objetisation de la femme. Par Leïla Slimani, dans sexe et mensonges. 

Le culte de la pureté est une violence. On met la femme sur un piédestal complètement factice en la traitant de bijou, qu’il faudrait protéger des regards malveillants des hommes. Mais finalement, quelle image les hommes ont-ils d’eux-mêmes ?
Leïla Slimani sexe et mensonges.

▶️Des milliers de prostituées sont des soutiens de famille, et en même temps on les considère comme des parias. Elles sont rejetées, moquées, cachées. Nous sommes dans une impasse. Nous nous drapons dans une fausse vertu alors que notre système, en interdisant les relations sexuelles, favorise la marchandisation du corps, la violence et l’instrumentalisation du corps de la femme. Le sexe est devenu une nouvelle ligne rouge. Les Marocains oscillent entre le fantasme et la détestation. Nous sommes le cinquième consommateur mondial de pornographie sur Internet, et en même temps les gens appellent continuellement à la décence.

 

Présentation du livre :

 

Acheter le livre ici  : 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.