Le néo-libéralisme est un système juste et égalitaire ? Par Cyril CHEVROT. 

Pour les libéraux – Néo-libéraux en réalité, plus la liberté de tous les individus est importante et plus l’égalité serait grande.
La liberté d’un citoyen, dans une société, c’est la possibilité, qu’il a, de réaliser, sans différenciation, strictement les mêmes potentialités de vie et de réalisation de soi, ou de ses projets, que tous les autres citoyens.
Le libéralisme suppose, donc, une liberté sans entraves, ou avec le minimum d’entraves possibles. Mais surtout une égalité parfaite dans le nombre et la force des entraves qui s’imposent et s’imposeront à notre vie – ce qui n’est évidemment pas possible. 
La véritable liberté, pourtant, suppose l’égalité des chances entre tous les individus d’une société. Si la liberté est entravée par une inégalité, naturelle et innée, ou par une inégalité acquise, des chances – éducation, héritage culturel ou linguistique, etc.., alors cette liberté n’est pas complète, entravée, de fait, pour celui qui est lésé, par un héritage culturel médiocre, un héritage génétique défaillant ou par un héritage financier négatif (dettes) etc.. ses potentialités de réalisation seront négativement impactées par rapport aux autres.  
La véritable liberté suppose donc l’interdiction de l’héritage financier, génétique et culturel d’une génération sur l’autre pour ne pas entraver la liberté des uns et des autres par une constitution physique, sociale ou culturel qui serait meilleure, ou moins bonne, que son »concitoyen » – ce qui est à nouveau impossible. 
S’en suit que si l’annihilation des héritages – multiples et variées – ne sont pas possible, alors donner la  liberté à tous c’est, en réalité, donner la possibilité à ceux qui sont « bien-nés » de s’approprier plus de richesses que les autres et de démultiplier encore plus les potentialités de ceux qui sont « bien-nés ». 
Donner la liberté totale, dans un tel contexte, donne aussi la possibilité, pour les plus rapaces,  d’exploiter ceux qui sont « mal-nés ». 
Voilà le problème du libéralisme aujourd’hui : il veut nous faire croire que plus nous sommes libres et plus nous sommes égaux. En réalité, dans les faits c’est l’inverse qui se produit : plus une société est libérale, notamment en économie, plus les inégalités augmentent. 
Et pour cause, ce n’est pas la liberté qui nous rend égaux mais l’équité. 
Et pour être équitable il faut entraver la liberté des « bien-nés », parallèlement donner des chances supplémentaires à ceux qui sont « mal-nés » afin qu’il y est un équilibre, une redistribution, une équité entre tous ces gens.
L’équité a aussi pour vertu de protéger les plus fragiles des plus « rapaces », mais surtout de donner les mêmes potentialités de développement à toutes et tous. 
LÀ, on obtient l’égalité (en tout cas la réduction drastique des inégalités) et la liberté (en tout cas ce qui s’en rapproche le plus).  
Cyril.

1 commentaire

  1. Dans votre critique du libéralisme, vous ne définissez pas le libéralisme, mais le libertarianisme ou autrement dit l’anarchisme.

    Le libéralisme n’est pas ce que vous dites, puisqu’il est une conception du droit et ceci depuis la signature de la Magna Carta.

    Le libéralisme est ce qui fait refluer l’esclavagisme de l’Homme par l’Homme lorsque nul Homme n’a plus le droit de voler la propriété d’un autre Homme et ceci par l’indépendance de la justice, alors que le socialisme est la mise en servitude de l’ensemble du peuple par l’instrumentalisation de la justice pour voler le travail de chaque Homme au profit d’un clergé politique bien nourri par l’impôt.

    La critique que vous faites du libéralisme est en fait une critique de la liberté, alors que la liberté n’a précisément rien à voir avec le libéralisme et ceci alors que les deux mots empruntent la même racine.

    Il y a bien longtemps, le financier Charles Gave (www.institutdeslibertes.com) avait posé cette question à Milton Friedman : « Comment se fait-il que la moitié au moins des grands théoriciens du libéralisme dans l’histoire aient été français (Montaigne, Montesquieu, Turgot, JB Say, Benjamin Constant, Tocqueville, Bastiat, Molinari, et plus récemment Jouvenel, Raymond Aron, Raymond Boudon, JF Revel…) et que la France n’ait jamais vraiment connu un régime libéral ?

    A cette question il avait répondu en riant beaucoup « Charles, pour bien décrire le paradis, il faut vivre en enfer ».

    J’en viens donc à ce qui peut se lire en filigrane de votre article, puisque en utilisant le syllogisme « ultra-libéralisme » vous semblez prétendre qu’il y aurait en occident des régimes d’économie « ultra-libérale », alors que précisément nous crevons du socialisme et que précisément l’année prochaine les comptes bancaires seront probablement effacés à cause de la monnaie socialiste qu’est l’euro et de la gestion communiste de cette monnaie, par les communistes que de tous partis politiques confondus, qui ont actuellement le pouvoir..

    Alors vous crierez comme des chiens perdus « mort au libéralisme », « mort aux banques », « mort aux financiers », « mort au roi », « Mélanchon président » et vous obtiendrez la dictature socialiste que vous avez déjà, mais que vous n’aurez de cesse de ne jamais pouvoir la mériter.

    D’ailleurs vous seriez en peine dans ce tissu d’idéologies de nous apporter la preuve scientifique que le « libéralisme » causerait un accroissement des inégalités, alors même que votre éphémère socialisme occidental est entièrement payé à crédit et par la politique de planche à billets.

    Alors vous aurez beau jeu le moment venu de crier à l’accroissement des inégalités, lorsque toutes ces dettes se paieront par l’effacement des comptes bancaires et par les faillites qui en résulteront.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s