La violence derrière la vertu de façade. Par Leïla Slimani, « Sexe et mensonges ».


Le Maroc, ce n’est pas la Suède, et on ne peut pas importer tout et n’importe quoi. Les gens ne sont pas prêts à avoir une sexualité libre comme en Europe. Mais mon travail de flic, sur le terrain, m’a aussi montré qu’il y a beaucoup d’hypocrisie et de violence derrière tout ça. Ici, à cause de la h’chouma, on ne parle jamais de la pédophilie, de l’inceste, des viols, de la prostitution des mineurs. Dans ma vie, j’ai vu des choses horribles. J’ai ramassé des bébés dans des poubelles. Il faudrait qu’on puisse parler de tout pour s’attaquer à ces problèmes. »

Présentation du livre : 

 

Témoignage de Mustapha, policier à Rabat dans sexe et mensonges de Leïla Slimani.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.