L’égo dans le soufisme par le Cheikh Bentunès. 


Dans le tasawwuf, nous divisons l’ego en trois degrés. Le premier est celui de l’ego (al-nafi al ammâra) le plus difficile à dompter. Cet ego aime les choses obscures et jouit du mal. Le deuxième degré est celui d’un ego tantôt négatif et tantôt positif (al-nafs al lawwâma), qui fait le mal et ensuite le regrette, le regret venant après l’action. Et le troisième degré constitue l’ego apaisé, pacifié (al-nafi al mutma ’inna).
Voilà les trois natures mais l’ego demeure toujours présent. S’il disparaissait totalement, nous n’existerions plus.
Dans la spiritualité, lorsque nous évoquons le but à atteindre en décrivant un état sans ego, il s’agit en fait de quitter cet ego non pacifié et rebelle. Il ne s’agit pas d’annihiler l’égo mais de le pacifier.

Cheikh Khaled Bentunès, soufisme cœur de l’islam.

Présentation vidéo du livre : 

Acheter le livre ici :

 

Publicités