Menu Accueil

La fin des Utopies ? Par Aymeric Caron.

caron

Les utopies se sont tues. Elles ont été baillonnées après la chute du mur de Berlin, lorsque le projet marxiste a officiellement vacillé après avoir été trahi par ses représentants emblématiques. Désormais, interdiction de rêver. Interdiction d’imaginer. Un seul monde est possible, une seule vision, un seul projet résumé par ces mots consommation : travail, argent, bénéfice, concurrence, exploitation.
On l’appelle néolibéralisme, ultralibéralisme, capitalisme moderne, peu importe, il nous est présenté comme l’indépassable modèle.

Débarrassé de toute concurrence sérieuse, il s’épanouit sans entrave en promettant le bonheur général, alors qu’il sème le malheur. Petit à petit, nous nous sommes laisse piéger par un nouveau totalitarisme, particulièrement pernicieux car il se dissimule derrière de respectables paravents tels que la démocratie et la liberté.

Et puis le mot a resurgi lors de la dernière campagne présidentielle, brandi comme une arme de décrédibilisation massive : « Utopie« .

Le candidat du parti socialiste désigné pour les primaires de son parti en fut la victime. Certaines de ses idées allaient à rebours des habitudes idéologiques.
Il proposait par exemple un
revenu universel pour tous, il alertait sur la nécessité de repenser la place du travail en pointant la diminution inéluctable de la masse d’emplois à se partager, et il voulait accorder une large place à l’écologie. Ses
propositions affolèrent les commentateurs des plateaux télé et des journaux de référence, c’est-à-dire les éditorialistes autorisés. Etonnamment, malgré leurs différences politiques officielles, il y eut unanimité entre eux pour flinguer l’importun empêcheur de capitaliser en rond qui entendait remettre en cause le modèle de la croissance. Ils décrétèrent qu’il existait aujourd’hui au Parti socialiste une scission entre des représentants « réalistes », « sérieux », dignes de gouverner, et des « utopistes », irresponsables et incompétents.
Entendez par là : d’un côté des gens crédibles, de l’autre de doux mais dangereux rêveurs.

Le Monde: Primaire à gauche : « sérieux » et « utopistes » dans le même bateau.

Libération : D’un côté une social-démocratie avant tout réaliste, de l’autre un socialisme renouvelé et en partie utopique. La Gauche qui gère contre la gauche qui rêve.

Europe 1 : La gauche réaliste contre la gauche utopiste: […]
Avec ce troisième débat, les concurrents ont enfin eu leur grande explication, car c’est bien de la fracture entre une gauche réaliste et visionnaire d’un côté, et une vision idéaliste et égalitaire de l’autre,dont il a été question.

Le Temps : « Benoît Hamon, l’utopiste triste ».

Difficile après cet étalage de continuer à croire en l’équilibre des points de vue dans les médias. Difficile encore de ne pas comprendre que les journalistes qui ont le droit à la parole sont intimement liés aux pouvoirs politique et économique et qu’ils défendent bec et ongles le système qui les a fait princes.

Puis le candidat du PS sombra dans les sondages, et un autre candidat de gauche se rapprocha du peloton de tête en frôlant les
20% dans les sondages. Lui se déclarait « insoumis » et voulait pêle-mêle limiter les salaires les plus élevés, taxer davantage les riches, sortir complètement du nucléaire, sortir de l’Otan et renégocier les traités ultralibéraux qui dirigent l’Europe. Ce fut son tour d’être taxé d’utopiste, d’irréaliste, d’à côté de la plaque.

Il est logique que les idées neuves suscitent l’opposition. Car elles surprennent et effraient. Elles imposent un effort de conceptualisation particulier qui oblige à imaginer de nouveaux repères, et donc accepter un voyage inconfortable, et qui peut durer longtemps. Chaque changement moral majeur, dans notre Histoire à commencé par un rêve solitaire, secret, qui s’est peu à peu révélé au plus grand nombre. Et, chaque fois, il s’est heurté à la même résistance et aux mêmes réactions d’incrédulité et de violence, avant que la majorité des esprits ne s’ouvre.

L’entrepreneur philanthrope Robert Owen, inventeur du mouvement coopératif, a résumé la difficulté à laquelle se confronte tout révolutionnaire:
« On est plein de préjugés en faveur des vieux principes. On s’oppose vivement à ce que vous voulez, et si vous osez combattre les idées préconçues du peuple, on vous tuera ». Il est vrai que beaucoup de ceux qui ont ouvert le chemin sont tombés. C’est le lot de ceux qui sont en première ligne : ils se prennent les balles pour les suivants. Mais ils ouvrent la brèche dans laquelle la vague s’engouffre, qui balaie tout sur son passage, même le souvenir des éclaireurs.

Les idées neuves menacent par ailleurs les intérêts de nombreux individus qui se recroquevillent sur leurs avantages et refusent d’en céder un pouce. Ainsi une proposition qui a pour but de diminuer les inégalités aura forcément pour conséquence d’attaquer les privilèges des mieux lotis. Et ces mieux lotis, où se trouvent-ils? Dans les sphères qui ont accès à la parole publique, à savoir la politique, les médias et la vie économique. Ils peuvent donc facilement organiser
la riposte, en imposant l’idée que ceux qui cherchent à les
déstabiliser sont des hurluberlus qu’il ne faut pas prendre au sérieux.

Aymeric Caron, Utopie XXI.


Acheter le livre ici :

 


 

Avoir un livre libre de droit dans votre boite mail en soutenant le site.

Avoir un livre libre de droit dans votre boite mail en soutenant le site, avec accompagnement de l’installation dans votre tablette, smartphone ou liseuse.

€5,00

 

Grace à ce service en ligne « Enfants du siècle » est disponible gratuitement en Podcasthttps://itunes.apple.com/us/podcast/id1337908168

Le service est accessible ici pour tout les YouTubeurs :

Que vous souhaitiez :

Podmytube est la solution qu’il vous faut. Le tout est entièrement automatisé et ne requiert aucune intervention de votre part. Enregistrez vos émissions, publiez les comme d’habitudePodmytube s’occupe de les faire arriver à destination.

Publicités

Catégories :Emploi, Travail, Revenu Politique

Tagué:

Cyril CHEVROT.

Humaniste, laïque, rationaliste et spirituel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :