Qui était Omar Khayyam ? (Quatrains en téléchargement gratuit, en PDF)

Présentation : 

OMAR KHAYYAM
1048 – 1131

Ghiyath al-Din Abou al-Fath Omar ibn Ibrahim Al-Nisabouri al-Khayyami, mieux connu sous le nom d’Omar Khayyam (1048-1131 apr. J.-C.), était un mathématicien, astronome, philosophe et poète musulman perse qui s’intéressait également à la musique, la mécanique et la géographie. Il naquit et mourut à Nichapour, en Iran, où il enseigna les théories philosophiques d’Ibn Sina (aussi connu sous le nom d’Avicenne, 980-1037), entre autres disciplines. Né d’un père fabricant de tentes, Omar Khayyâm, devient célèbre comme mathématicien en Orient. Il vécut sous l’occupation turque en Perse (Iran actuel) Bien que Khayyam soit principalement connu des générations suivantes pour sa poésie, son travail sur l’algèbre, les mathématiques et la réforme du calendrier fut d’une grande importance. Khayyam est connu pour ses rubaïyat (quatrains) qui sont deux strophes en ligne avec deux parties. Ce terme est dérivé de la racine arabe du mot « quatre ». On voit ici une collection de quatrains de Khayyam, dont l’interprétation ne cessa d’être controversée. Alors que certains les voient comme un appel à profiter et à célébrer la vie, d’autres les perçoivent dans un contexte mystique. D’autres encore soutiennent que cela renforce le pessimisme et le nihilisme. Ces interprétations sont grandement influencées par les différentes traductions de la collection. Le nombre exact des quatrains de Khayyam est inconnu, car beaucoup pourraient avoir été ajoutés ultérieurement à la collection d’origine par d’autres poètes. Pourtant, entre 1 200 et 2 000 quatrains ont été attribués à Omar Khayyam.

 

Omar Khayyam

Si assuré et ferme que tu sois, ne cause de peine à personne ;
– Que personne n’ait à subir le poids de ta colère.

– Si le désir est en toi de la paix éternelle,

– Souffre seul, sans que l’on puisse, ô victime, te traiter de bourreau.

 

 

Téléchargement du livre en PDF ici : 

513jGTW4ixL._SX258_BO1,204,203,200_

Lien de téléchargement : anetmuhammadles144quatrains1920

Le plus ancien exemplaire manuscrit des Robâiyât, actuellement conservé à Oxford, date de 1477. Il comprend cent cinquante-huit quatrains attribués à Khayyâm et rassemblés trois siècles après sa mort. Il existe tant d’exemplaires manuscrits de cette œuvre qu’il est aujourd’hui très difficile de savoir lesquels de ces quatrains sont vraiment de Khayyâm. D’ailleurs, le nombre des robâiyât varie d’un exemplaire à l’autre. Dans les manuscrits les plus anciens, les quatrains attribués à Khayyâm vont de 250 à 300. Mais plus on s’approche de l’époque actuelle, plus le nombre des quatrains attribué à Khayyâm tend à augmenter. La plupart des chercheurs attestent uniquement l’authenticité d’une centaine de ces quatrains. En 1934, Sâdegh Hedâyat prépara une édition comprenant les quatrains 56 et 78 à 143. Quelques années plus tard, les chercheurs littéraires Foroughi et Ghani publièrent une édition corrigée de 178 des quatrains. Parmi les autres recherches faites à ce propos, celle du danois Arthur Christensen est également remarquable. Celui-ci est l’auteur de deux ouvrages à ce propos : Les recherches sur les Ruba’iyat d’Omar Khayyâm, écrites en français et publiées en 1905 à Heydenberg, et Etudes critiques sur les Ruba’iyat d’Omar Khayyâm Khayyâm, en anglais, qui furent publiées à Copenhague en 1927.

Khayyâm au-delà des frontières de l’Iran

Khayyâm est aujourd’hui mondialement connu pour ses Robâiyât, traduits dans la plupart des langues du monde.

En Occident, le premier à l’avoir fait découvrir est l’Anglais Thomas Hide qui, dans son livre L’Histoire de la religion des Perses, des Parthes et des anciens Mèdes, traduisit en latin certains quatrains de Khayyâm et les publia à Oxford.

Au début du XVIIIe siècle, l’ambassadeur britannique à la cour de Fath Ali Shâh Qâdjâr publia une première traduction anglaise de certains quatrains de Khayyâm. En 1818, Joseph von Hammer Purgstall, l’orientaliste autrichien, dans son livre L’Histoire littéraire des Iranienstraduisit des passages de Khayyâm en allemand.

Cependant celui qui ouvrit le chemin de la célébrité de Khayyâm en Europe fut l’un des directeurs de l’école sanscrite de Calcutta qui fit connaître Khayyâm et ses idées à son élève Fitzgerald, à qui les Robâiyât doivent leur célébrité mondiale.

Ce fut la traduction anglaise d’Edward Fitzgerald qui fit connaître au grand public, en 1859, l’œuvre poétique de Khayyâm et qui servit de référence aux traductions dans beaucoup d’autres langues. Cette traduction, d’abord peu connue, obtint quelques années plus tard un grand succès. Cette traduction souleva cependant de nombreuses discussions : ce livre était-il une vraie traduction ou son auteur mystérieux voulait dissimuler sa vraie identité en se présentant comme un simple traducteur ? Les éditions suivantes rendirent les quatrains célèbres dans le monde entier, et les Robâiyât devinrent le livre le plus vendu après la Bible et les pièces de Shakespeare. Entre les années 1895 et 1929, quatre cent dix éditions de ce livre ont paru en anglais et plus de sept cents livres, articles, compositions théâtrales et musicales s’en sont inspirés. Les francophones ont également fait de nombreuses recherches sur Khayyâm et ses œuvres qui seront abordées dans un autre article de ce dossier. Durant la seconde moitié du XIXe et tout au long du XXe siècle, plusieurs traductions des Robâiyât furent publiées dans différentes langues. Il faut signaler que ce n’était pas seulement cet ouvrage qui attirait l’attention des étrangers, mais également le travail et les traités scientifiques de Khayyâm. Les œuvres de Khayyâm, en particulier ses Robâiyât, inspirèrent de nombreux écrivains, poètes et artistes dont Marguerite Yourcenar, Amin Maalouf, Granville Bantock, Jean Cras, Ernest Renan ou Jose Louis Lopez.

 

Conseil de lecture pour l’histoire : 

« Samarcande » de Amin Maalouf : 

 

 

 

 

 

Source de la biographie de l’article : http://www.khayyam.info/french/default.htm

Grace à ce service en ligne « Enfants du siècle » est disponible gratuitement en Podcast : https://itunes.apple.com/us/podcast/id1337908168

Le service est accessible ici pour tout les YouTubeurs : http://www.podmytube.com/

Que vous souhaitiez :

générer un podcast audio sur iTunes à partir de votre chaine Youtube ou bien

convertir vos épisodes de podcasts en vidéos sur Youtube

Podmytube est la solution qu’il vous faut. Le tout est entièrement automatisé et ne requiert aucune intervention de votre part. Enregistrez vos émissions, publiez les comme d’habitude, Podmytube s’occupe de les faire arriver à destination

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.