Pourquoi les fanatiques religieux désirent et détestent les femmes en même temps ? Par Raja Ben Slama.

Acheter le livre :

En psychanalyse, il n’y a pas de coupure entre le pathologique et le non-pathologique car l’homme dans son état « normal » est déjà névrosé. La religion elle-même, selon le fondateur de la psychanalyse est une névrose obsessive collective. Cette névrose est basée sur la peur de l’impureté et de la contagion, et sur la négation du désir d’une grande ambivalence. Chez ces névrosés, la femme est très désirée et en même temps détestée. D’où la peur des femmes et le désir de les voiler, tout en les désirant fortement, de les utiliser comme objet de plaisir, de ce laver ensuite pour revenir à la propreté et la pureté, ainsi de suite…. Le névrosé, c’est exactement celui qui dit ou pense que  » toutes les femmes sont des putes sauf ma mère ».

Témoignage de Raja ben Slama, professeur à la faculté des lettres de la Manouba et psychanalyste Tunisienne, receuilli dans le livre de Hamid Zanaz, « Non! Nos voix ne sont pas une honte ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.