De la haine à l’amour, de l’invincibilité à la Peur de perdre…. Par Cyril CHEVROT.

35026643_10216765596600570_687983709902602240_n

Quand j’étais adolescent, je n’avais pas peur de grand chose ou de grand monde. Mais à cette époque c’était facile je n’avais rien ou si peu à perdre tellement mon cœur était replié sur lui-même comme un géranium qui survi à la sécheresse en été et qui hiberne en hiver.  Pire, mourir, à cette époque, aurait peut-être été comme m’enlever une épine du pied.

Et puis j’ai cherché et rencontré l’amour, s’en est suivi la construction d’un couple et d’une famille dans un ultime réflexe de survie.

J’ai fini par faire fleurir mon cœur comme une fleur fragile, mais gracieuse, au printemps.

Maintenant que j’aime puissamment, que je sais la joie, le bonheur et la saveur « d’aimer« , j’ai repris goût à la vie depuis bien des années.
Même des petits rien que l’on aime tous comme un bon livre ou un bon repas de famille en été me rendent très heureux.

Mais, car il y a un « mais », après quelques années de maturation je suis devenu conscient que tout cela est, non pas éphémère, mais périssable. Je sais, à présent, que tout cet amour me sera ARRACHÉ et que je devrais, un jour prochain, quitter ces gens et cette vie que j’aime tant, tout comme la fleur du printemps devra connaître son automne avant de mourir au début de l’hiver.

J’ai apprit à vivre, à aimer, désormais je dois apprendre à mourir, à lâcher prise.

Le premier enseignement quand on apprend à mourir, selon les sages que j’ai lu, c’est de vivre dans l’intensité du moment présent avec, le plus possible, les gens que l’on aime dans des situations que l’on aime.

L’amour comme la vie sont si dur à construire et si fugace devant l’immensité du cosmos qu’il ne faut surtout pas oublier de s’en délecter intensément au quotidien.
N’oubliez pas qu’il n’y a que dans l’instant présent que l’on ressent le « goût » de l’éternité et la puissance de l’amour.

Vous n’avez pas idée à quel point j’aimerai être moins lucide et plus naïf à ce sujet, mais je n’y arrive pas !

 

Cyril CHEVROT, dédicace à ma Femme et mes enfants.

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.