cropped-pexels-photo-390394-1.jpeg
Ils m’irritent profondément ceux qui disent qu’il ne faut pas « juger » – alors même que cette proposition est un jugement, d’ailleurs – car JUGER c’est PENSER.

Donc si l’on te réclame de ne pas JUGER en réalité on te réclame de ne pas PENSER.

Qui peut penser sans juger ? Juger de la pertinence d’un chemin, d’un comportement, de l’utilité d’un geste, d’une parole, d’un silence, du comportement d’un tiers qu’on veut imiter ou éviter, juger de l’aide que l’on veut apporter ou non, juger de la saveur d’un aliment, juger de la vitesse ou l’on roule en voiture, etc ….

Juger c’est ce qui permet d’agir en conformité avec nos intérêts, nos principes et nos valeurs.

Ce qui est néfaste ce sont les jugements de valeur en direction de nos semblables, ce qui est néfaste ce sont les préjugés qui ne sont pas ratifiés par la réalité mais sûrement pas le fait de juger et d’avoir un bon jugement.

Cyril Chevrot

Sujet connexe : « le préjugé »