Je vous présente aujourd’hui un livre de vulgarisation scientifique sous forme de roman, de thriller même. Ce livre est dans la série des livres de J.R. Dos Santos.

La relation entre l’âme, la conscience et la matière dans  » La clef de Salomon », explication

Explication en vidéo : 

Voici quelques extraits du livre : 

Acheter le livre ici :

Bien qu’elle puisse avoir l’apparence de la fiction, l’idée que l’observation crée partiellement la réalité est un produit de la science du XX e siècle.

Elle a donné lieu à d’intenses débats entre Albert Einstein, Niels Bohr, Erwin Schrödinger, Werner Heisenberg et tous les grands physiciens présents lors du cinquième congrès Solvay en 1927, ainsi qu’à l’occasion d’autres rencontres et de réunions ultérieures. La question continue de susciter la polémique et les scientifiques sont divisés sur la façon dont il convient d’interpréter les découvertes relatives à l’étrange monde des quanta.

Le rôle de l’observation dans la création de la réalité a occupé le centre des débats et certains physiciens éminents, tels que John Wheeler et John von Neumann, ont noté que l’observation était synonyme de conscience. Cette conclusion, bien que controversée, a été soutenue par d’autres grands physiciens. Ainsi, Eugène Wigner, prix Nobel de physique, a écrit que « le contenu de la conscience est la réalité ultime » et qu’« il n’est pas possible de formuler les lois de la mécanique quantique de façon totalement cohérente sans faire référence à la conscience », tandis que l’un des créateurs du concept d’inflation de l’univers, Andreï Linde, a affirmé : « Je ne parviens pas à imaginer une théorie du tout cohérente qui ignore la conscience. » Cette déclaration a d’ailleurs été reprise par Roger Penrose : « La conscience fait partie de notre univers, partant, toute théorie physique qui ne l’intègre pas ne peut sérieusement prétendre offrir une vision complète du monde. »

Cette position est loin de faire l’unanimité. Les implications déconcertantes qui découlent de ces découvertes dérangent de nombreux scientifiques qui, pour des raisons philosophiques, refusent d’emblée le rôle de la conscience. C’est pourquoi ils ont tendance à écarter les problèmes soulevés par l’expérience de la double fente et la mécanique quantique dans son ensemble en se retranchant derrière une argutie technique, « le problème de la mesure ». La question embarrassante est ainsi réduite à une expression inoffensive, qui permet de dissimuler ce que le terme « mesure » signifie en dernière instance.

L’observation consciente.

Note finale du livre de J.R. Dos Santos,  » La clef de Salomon ».

Acheter le livre ici :