Pourquoi l’islam d’aujourd’hui devient, même en Occident, de plus en plus rigoriste ? L’historien Tomás Norohra explique cela à Rebecca une novice de ces questions là :

Tomás Norohra :
– De nombreux musulmans pensent qu’en rejetant la modernité et en appliquant à la lettre les préceptes du Coran et l’exemple du Prophète, l’islam retrouvera la gloire et la suprématie.

Rebecca :
– Et c’est cette idée que les fondamentalistes ont commencé à défendre après la chute du califat ottoman…

Tomás fit une moue.
– En réalité, ce retour aux fondamentaux de l’islam a commencé au Moyen Âge, avec le cheik Ibn Taymiyyah qui a préconisé une interprétation littérale du Coran et de l’exemple de Mahomet, avant d’être relancé au XVIII e siècle, suite au choc qu’a provoqué l’invasion de l’Égypte par Napoléon. À cette époque est apparu, en Arabie, un théologien appelé Abdelwahhab. S’inspirant d’Ibn Taymiyyah, il a rejeté les innovations apparues au fil du temps, prôné le retour de l’islam à ses sources les plus originelles, à savoir le Coran et la sunna du Prophète, et réaffirmé que le djihad est un devoir fondamental des musulmans. Abdelwahhab a déclaré que les musulmans qui ne respectaient pas l’islam à la lettre étaient des infidèles, et il s’est allié à un émir nommé Ibn Saoud. Ensemble, ils ont conquis ce qui est aujourd’hui l’Arabie Saoudite et créé une dynastie qui gouverne encore actuellement le pays. Les Al Saoud en sont les leaders politiques et les descendants d’Abdelwahhab les chefs religieux. Mais, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la direction des madrasas et des universités est aujourd’hui confiée aux wahhabites.

– Quoi ? !

– Je suis sérieux. De nos jours, l’éducation en Arabie Saoudite repose sur le fondamentalisme le plus rigoriste et primaire qui puisse exister. Vous comprenez le problème qui en découle, n’est-ce pas ? En raison du contrôle qu’exercent les wahhabites sur le système éducatif saoudien, l’enseignement de l’islam dispensé à l’école aux Saoudiens dès leur plus jeune âge est fondé sur le djihad, le meurtre des infidèles, la mutilation des voleurs la lapidation à mort des personnes adultères, etc. Et comme si cela ne suffisait pas, au XXe siècle on a découvert du pétrole !

Rebecca fit une grimace.
– Qu’est-ce que le pétrole a à voir avec ça ?

L’historien frotta son pouce contre son index.
– L’argent, expliqua-t-il. Le pétrole a enrichi les Saoudiens. Du jour au lendemain, les wahhabites se sont retrouvés pleins aux as et devinez ce qu’ils ont décidé de faire ?
– Ils ont construit de grandes mosquées ?

Tomás rit aux éclats.
– Oui, aussi, dit-il. Mais, surtout, ils ont commencé à financer des madrasas dans l’ensemble du monde islamique, en contrôlant l’enseignement.

– Mon Dieu !

– Et oui, c’est comme ça ! De sorte qu’un peu partout, les écoles financées par les wahhabites saoudiens se sont mises à enseigner l’islam du djihad ! Ces madrasas, dont les programmes d’enseignement préconisaient le retour au VIIe siècle et le meurtre des infidèles, et rejetaient la modernité en faisant valoir que le retour à l’islam originel placerait à nouveau les musulmans à l’avant-garde, sont devenues de véritables viviers de fondamentalistes.

– Mais cela n’a aucun sens ! Comment le fait de rejeter la modernité peut les replacer au premier plan ? Je ne saisis pas…

– Il faut que vous compreniez que ce message, qui prône le retour aux origines, s’est répandu à un moment de vulnérabilité, alors que de nombreux musulmans se sentaient humiliés par le colonialisme et avaient le sentiment d’être traités comme des citoyens de second ordre dans leur propre pays…

– Mais, n’était-ce pas justement ainsi qu’ils traitaient les chrétiens, les juifs et les hindous ? Ne les ont-ils pas considérés comme tels pendant des siècles, les obligeant même à payer des taxes discriminatoires et humiliantes pour qu’ils puissent vivre sur leurs propres terres ?

  • Si…..

« Furie Divine » de JR Dos Santos.