Islam, laïcité, Mes communications auprès des lecteurs., Société

Mes plus beaux textes, De Cyril Chevrot.

D'abord un texte sur l'enfance : Incompris de mes parents qui n'entendent pas le séisme qu'est un placement pour un enfant de 7 ans. Incompris de ces éducateurs qui me disaient qu'être un bon gars c'est être un gars qui marche au pas de ceux qu'on appel les"normaux". Incompris des enfants du village qui ne… Lire la suite Mes plus beaux textes, De Cyril Chevrot.

Fanatisme, Islam, Politique

Naissance du « réformisme » des frères musulmans. Par Rachid Benzine.

Une raison qui explique l’héritage divisé des réformistes historiques de l'Islam se trouve aussi certainement dans la déviation que Rashid Rida a fait subir à la pensée de son maître Muhammad Abduh. Car ce à quoi va conduire l’évolution de Rashid Rida, ce n’est pas à un réformisme que l’on pourrait qualifier de progressiste et… Lire la suite Naissance du « réformisme » des frères musulmans. Par Rachid Benzine.

Fanatisme, Fanatisme d'extrême droite, laïcité, Philosophie, Rationnalisme, religions, spiritualité

La vie après la mort dans « L’au-delà », par Spinoza dans « Le problème Spinoza » de Irvin Yalom. 

    Jacob : Maimonide lui-même enseigne que ceux qui suivent les commandements de la Thorah, Dieu les récompense dans au-delà par le bonheur et la félicité. De mes propres oreilles j'ai entendu le rabbin Morteira déclarer de façon catégorique que quiconque nie le caractère sacré de la Thorah sera privé de la vie éternelle… Lire la suite La vie après la mort dans « L’au-delà », par Spinoza dans « Le problème Spinoza » de Irvin Yalom. 

Société

Une société de décrocheur, par Lydia Guirous. 

La place des parents dans l’éducation des enfants est centrale. Elle l’est encore plus lorsqu’il s’agit de familles évoluant dans des quartiers difficiles et issues de l’immigration. Je suis convaincue que la différence entre les enfants issus de quartiers difficiles qui s’en sortent et ceux qui glissent vers la délinquance se fait en fonction de… Lire la suite Une société de décrocheur, par Lydia Guirous.