Féminisme intellectuel

« Je ne sais pas ce qui a construit ma liberté. La lecture, sans doute, m’a beaucoup ouverte sur le monde ». Sanaa El Aji, propos recueillis dans le livre de Leïla Slimani .

Extrait du livre de Leïla Slimani, sexe et mensonges.

Féminisme intellectuel, Islam, Politique

Faut-il être occidentalisé pour se réclamer de droits universels ? Par Leïla Slimani.

Leïla Slimani, " Sexe et mensonges".

Féminisme intellectuel, Islam

Être féministe au Maroc, par Leïla Slimani.

La romancière nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, auteure de Nous sommes tous des féministes, raconte qu’un universitaire nigérian lui a un jour expliqué que le féminisme n’était pas africain. « Ça ne fait pas partie de notre culture », lui a-t-il sèchement asséné. Pour les islamistes aussi, le féminisme universaliste n’est rien d’autre qu’un cheval de… Lire la suite Être féministe au Maroc, par Leïla Slimani.

Histoire, Islam, Politique

Les nouveaux penseurs de l’Islam, par Rachid Benzine. Quand les sociétés arabes se sentent attaquées.

Il est vrai que les pères fondateurs du réformisme moderne islamique avaient un discours apologétique concernant l’islam, et que leurs critiques ne portaient pas tant sur la manière dont l’islam s’était historiquement construit que sur la mauvaise pratique de l’islam par les musulmans… Les nouveaux penseurs de l'islam, eux, sont apparus dans un univers très… Lire la suite Les nouveaux penseurs de l’Islam, par Rachid Benzine. Quand les sociétés arabes se sentent attaquées.

Féminisme intellectuel, Société

La violence derrière la vertu de façade. Par Leïla Slimani, « Sexe et mensonges ».

Le Maroc, ce n’est pas la Suède, et on ne peut pas importer tout et n’importe quoi. Les gens ne sont pas prêts à avoir une sexualité libre comme en Europe. Mais mon travail de flic, sur le terrain, m’a aussi montré qu’il y a beaucoup d’hypocrisie et de violence derrière tout ça. Ici, à… Lire la suite La violence derrière la vertu de façade. Par Leïla Slimani, « Sexe et mensonges ».

Féminisme intellectuel, Politique, Société

Sacralisation et objetisation de la femme. Par Leïla Slimani, dans sexe et mensonges. 

Le culte de la pureté est une violence. On met la femme sur un piédestal complètement factice en la traitant de bijou, qu’il faudrait protéger des regards malveillants des hommes. Mais finalement, quelle image les hommes ont-ils d’eux-mêmes ? Leïla Slimani sexe et mensonges. ▶️Des milliers de prostituées sont des soutiens de famille, et en… Lire la suite Sacralisation et objetisation de la femme. Par Leïla Slimani, dans sexe et mensonges. 

Citations en peu de mots, Fanatisme, Féminisme intellectuel, Histoire, Islam, Poème, religions

Le sexe c’est l’autre, l’Occident décadent, par Leïla Slimani. 

Aujourd’hui, on fait face à une opposition en termes identitaires : le sexe, c’est l’autre, l’Occident décadent, alors que l’identité marocaine et musulmane s’apparenterait à la vertu et à la pudeur. Mais on oublie tout. On oublie que c’est nous, les Arabes et les musulmans, qui avons au XV ème siècle choqué l’Occident par nos… Lire la suite Le sexe c’est l’autre, l’Occident décadent, par Leïla Slimani. 

Fanatisme, Féminisme intellectuel, Société

Perception de la femme au Maroc mais aussi dans toutes les sociétés ultra-patriarcales, par Leïla Slimani. 

Quand tu vois ta femme comme une machine à procréer, qui n’est pas censée avoir de plaisir et dont le corps est quasiment ta propriété, comment veux-tu avoir un rapport sain à la sexualité ? Les hommes marocains refoulent, ils sont frustrés. Tout ce qui a trait à l’appétence, au désir, est rejeté parce qu’on… Lire la suite Perception de la femme au Maroc mais aussi dans toutes les sociétés ultra-patriarcales, par Leïla Slimani. 

Féminisme intellectuel, Politique, Société

Pourquoi les hommes deviennent des harceleurs ? Par Joumana Haddad (cité par Leïla Slimani).

Leïla Slimani, sexe et mensonges.

Féminisme intellectuel, Islam, laïcité, Politique, religions, Société

Des individus formés à la vie mutilée des dictatures, par Leïla Slimani.

sexe et mensonges de Leïla Slimani.